JFL-PHOTOS

Les métiers de l’abeille

Abeille ouvrière

Les abeilles mellifères (ou domestiques), hyménoptères probablement les plus médiatisés, en danger de disparition dans de nombreuses régions, ont une vie très mouvementée.

En effet, durant le mois et demie de leur vie en été (en hiver les ouvrières vivent jusqu’à 6 mois…), les abeilles ouvrières que vous voyez voler et butiner durant les beaux jours, ne connaissent pas le chômage.

Durant cette courte vie, une abeille va connaitre pas moins de 7 métiers !

A sa naissance, dès la sortie de son alvéole, elle se consacre surtout à des taches ménagères : elle nettoie les cellules abandonnées, et débarrasse ces dernières des déjections larvaires.

Environ au 3ème jour de sa vie, l’ouvrière va voir ses glandes mammaires productrices de gelée royale devenir fonctionnelles : elle devient alors une nourrice qui passe le plus clair de son temps à nourrir les larves.

Ensuite, vers le 12ème jour, les glandes mammaires régressent alors que sous son abdomen, des glandes cirières apparaissent : la voici maintenant bâtisseuse. En effet, ses glandes produisent de fines écailles de cire, qui avec des dizaines d’autres ouvrières, forment des chaines de cire. Cette activité collective aboutit à la construction des fameuses alvéoles (servant au logement des larves et au stockage de nourriture).

Vers le 20ème jour, c’est au tour des glandes cirières de disparaitre et l’ouvrière se consacre dès lors à la réception des marchandises : le pollen et le nectar récoltés par les autres ouvrières (voir plus bas), les butineuses. Elle est aussi chargée de la gestion de ce stock, situé dans certaines alvéoles.

Puis, quelques jours après, notre abeille ouvrière a ses premiers contacts avec l’extérieur de la ruche. Elle devient ventileuse de la ruche  afin de la rafraichir : elle bat vigoureusement des ailes face à la sortie, en coordination avec ses « collègues » de travail afin de climatiser l’intérieur de la ruche avec l’air de l’extérieur.

Ensuite, notre insecte ouvrier monte en grade et devient gardienne de la ruche, filtrant les entrées en repoussant les éventuels intrus ne partageant pas l’odeur (phéromones) de la ruche.

Enfin, son dernier emploi, sera celui d’une butineuse : au début, elle sera chargée uniquement d’aller chercher de l’eau, puis enfin du nectar, puis du pollen sur les fleurs….Donc, les abeilles que vous voyez sur les fleurs sont les ouvrières les plus expérimentées et les plus âgées.

Abeille ouvrière

Abeille ouvrière

Abeille ouvrière

Abeille ouvrière

Abeille ouvrière

Abeille ouvrière

Bien entendu, tout n’est pas toujours aussi figé : certaines abeilles ouvrières, selon les périodes de l’année ou les besoins immédiats de la ruche, pourront sauter certaines étapes ou rester plus longtemps dans un emploi, ou même être réaffectée à un poste déjà occupé.

Quelle vie, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *