JFL-PHOTOS

Que sont les insectes ? Seconde partie

Moro Sphinx

Dans un précédent article j’ai abordé la question de la nature des insectes, en dénombrant surtout leur nombre et leurs différences visibles.

Dans cet article, nous allons voir ce que sont les insectes, mais plus en détail.

Tout d’abord leur anatomie interne : Si leur système digestif et leurs organes sexuels sont proches des nôtres, leur différence ressort en ce qui concerne leur système nerveux. En effet, ce dernier est décentralisé : si les insectes possèdent bien un cerveau logé dans la tête, ils possèdent aussi dans chaque article de leur corps (abdomen, thorax…), un ganglion nerveux qui actionne, tout à fait indépendamment, les muscles des ailes par exemple. Le plus étonnant est que nous ne savons pas si les insectes connaissent la douleur et si oui, à quel niveau !

Ensuite, les insectes n’ont pas de sang. Leurs organes « baignent » dans un liquide qu’on appelle hémolymphe qui assure la nutrition, le rejet des déchets, la défense immunitaire, et la rigidification des ailes (des libellules par exemple) juste après leur sortie du cocon.

Au contraire de nous et des autres vertébrés, l’air circule dans un réseau complexe de minuscules tuyaux très ramifiés, les trachées qui apportent l’oxygène directement dans les cellules.

En outre, la naissance d’un insecte n’est absolument pas celles des vertébrés : en effet, les insectes subissent deux cycles majeurs de développement. Pour les insectes les plus primitifs (libellules, punaises, collemboles…), ce cycle passe par une métamorphose dite incomplète car la larve (l’enfant en quelque sorte) ressemble quasiment à l’adulte, mais en plus petit. ces espèces représentent environ 20 % des insectes.

Les autres insectes plus évolués (coléoptères, papillons, guêpes…) connaissent une métamorphose complète : la larve est très différente de l’adulte (chenille pour le papillon par exemple) et passe par un stade immobile appelé nymphe, ou chrysalide, qui quand il se terminera donnera naissance à l’adulte (imago).

Pour terminer, quelques insectes sont capables de voler, de réaliser des exploits en plein ciel, sans machine ni appareils sophistiqués : l’évolution s’est chargé toute seule durant des milliers d’années de les doter de ces capacités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *